Les projets AVISA et Bayer consolident leurs efforts pour moderniser et améliorer les cultures du Ghana

Le magasin de stockage de CSIR SARI. Photo: M Magassa, ICRISAT

La coordination d’un essai régional aide le programme de niébé au Ghana, grâce au projet Amélioration variétale accélérée et disponibilisation de semences de légumineuses et de céréales en Afrique (AVISA) et au projet Bayer en Afrique de l’Ouest. Les essais régionaux impliquent du matériel génétique fourni par divers instituts de recherche et une expérience d’apprentissage mutuel tirée des tests et des démonstrations.

Au Ghana, le Council for Scientific and Industrial Research-Savanna Agricultural Research Institute (CSIR-SARI) évalue 198 génotypes, y compris les essais fournis par cinq institutions de grands pays producteurs de niébé en Afrique de l’Ouest. CSIR SARI a fourni ses 20 meilleurs génotypes (11 lignées à maturation précoce et 9 lignées à maturation moyenne danse cadre de l’essai. L’Institut international d’agriculture tropicale (IITA) et l’Institut de recherche agricole (IAR) de l’Université Ahmadu Bello (ABU) au Nigéria ont fourni respectivement 80 génotypes (40 précoces et 40 moyens) et 23 génotypes (10 précoces et 13 moyens). L’INERA au Burkina Faso a fourni 33 génotypes (19 précoces et 14 moyens), tandis que l’IER au Mali a fourni 28 génotypes (14 précoces et 14 moyens) dans le cadre de l’essai regional.

De plus, chaque institution partenaire a fourni une variété d’essai. Au Ghana, Kirkhouse Benga (une variété à maturation précoce) et Padi-Tuya (une variété à maturation moyenne) ont été utilisés pour les essais. Des évaluations ont été effectuées à trois endroits dans chaque pays. Au Ghana, des essais ont été menés à Nyankpala (savane guinéenne), à ​​Yendi (savane guinéenne) et à Manga (savane soudanaise), qui relèvent du mandat agroécologique du CSIR-SARI.

Comme l’a expliqué Dr Tengey, sélectionneur de niébé à SARI, l’objectif principal de cette expérience sur le terrain est « d’ accroître la variabilité génétique mise à la disposition des sélectionneurs par l’échange de matériel génétique, tout en utilisant un plan expérimental et une analyse statistique communément acceptés ».

«Les génotypes les plus performants seront sélectionnés pour des évaluations ultérieures et diffusés ou incorporés dans des cultivars d’élite pour croisements après les évaluations», a-t-il déclaré.

L’augmentation du nombre de générations de matériel génétique évalué chaque année peut accroître les avantages génétiques tirés de la recherche sur le niébé. Il s’agit d’un objectif prospectif de l’équipe de recherche de CSR-SARI. Grâce au projet sur les légumineuses tropicales III (TL III), qui s’est achevé cette année, CSIR-SARI a pu produire et faire progresser plusieurs populations en ségrégation. La capacité de l’équipe s’est encore accrue avec l’avènement des projets AVISA et Bayer. «Nous avons pu planter 100 génotypes, chacun provenant de 20 populations (provenant de 20 croisements)», a expliqué le Dr Tengey.

Des membres de l’équipe des projets AVISA et Bayers marchent dans un champ de semences de niébé à Nyankpala, au Ghana, en Afrique de l’Ouest. Photo: M Magassa, ICRISAT

Ces populations ont une résistance aux pucerons, aux thrips des boutons floraux, à la striga, et présentent une couleur de l’enveloppe de la graine améliorée, une grande taille de la graine et un rendement parmi d’autres. En utilisant l’approche de la descente par graine unique, ces populations passeront rapidement à la génération F6, à partir de laquelle le phénotypage sera effectué dans différentes conditions de stress et sélections.

Les fonds des deux projets ont été utilisés pour soutenir ces essais.

Pour moderniser ses infrastructures, le magasin de stockage de semences du programme d’amélioration du niébé du CSIR-SARI a été rénové avec le soutien du projet Bayer. Le projet AVISA devrait étendre l’électricité à l’installation et fournir des réfrigérateurs pour le stockage frigorifique.
M. Tengey s’attend également à ce que son institut fasse l’acquisition de quatre polytanks supplémentaires pour le stockage de l’eau et souhaite mettre en place un système de collecte d’eau de pluie permettant de stocker davantage d’eau pour les essais en saison sèche.

AVISA vise à moderniser les programmes de sélection et à renforcer les systèmes de production et de distribution de semences en accélérant le gain génétique des caractères cibles chez le niébé à au moins 1,5% par an. Il vise également à mettre en place un système d’aide à la décision des selections et à l’informatique permettant d’évaluer des informations fiables sur les performances des produits et de fournir des informations en retour pour l’élaboration de profils de produits fondés sur des données.

Le projet Bayer mis en œuvre depuis 2015 au Ghana par CSIR-SARI vise à accroître le gain génétique des lignées de reproduction du niébé existantes et à améliorer l’efficacité du programme de sélection du niébé. Il vise également à accroître la compétitivité du niébé pour renforcer la sécurité des revenus et de la nutrition des petits exploitants agricoles dans les zones arides de l’Afrique subsaharienne. Le projet se concentre spécifiquement sur l’établissement d’un programme de sélection fonctionnel pour identifier et hiérarchiser les caractéristiques préférées des agriculteurs et pour accroître et améliorer l’efficacité des méthodes de sélection en utilisant des méthodes de sélection modernes pour le développement de cultivars.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow us