Feeding the future: des gains de mil et de sorgho au Mali

Une étude récente a révélé que les rendements de sorgho et de mil ont augmenté respectivement jusqu’à 51% et 72% au cours de la période 2014-2019 au Mali. Cet objectif a été atteint en améliorant les connaissances des agriculteurs et leur accès aux technologies prouvées de la productivité disponibles, y compris le traitement des semences, la gestion intégrée de la fertilité des sols, la gestion du Striga, le contrôle biologique de la mineuse de l’épi de mil, les variétés améliorées et hybrides de sorgho et de mil. Durant la visite, les acquis du projet d’Africa RISING pour la diffusion à grande échelle des technologies pour les systèmes de production du sorgho et petit mil (ARDT-SMS) mis en œuvre par l’ICRISAT, et d’autres projets du Centre mondial d’agroforesterie (ICRAF) et de l’Institut international de recherche sur l’élevage (ILRI) ont été présentés aux visiteurs.

S’agissant du projet ARDT_SMS, le Coordinateur du Projet, Dr John Nzungize a expliqué qu’un total de 48 tonnes de semences certifiées a été distribué aux bénéficiaires à travers les champs écoles paysans et les parcelles de démonstration. Les multiplicateurs de semences sous la supervision du projet ont produit plus de 403 tonnes de semences certifiées, sur un total de 68 299 hectares couverts par des technologies améliorées. 10 799 parcelles de démonstration ont été établies à Sikasso et 34 plateformes d’innovation ont été mises en place (29 à Sikasso; 5 à Mopti). Ces impacts ont été partagés avec Mme Cheryl L Anderson, Administratrice Adjointe Principale pour le Bureau de l’Afrique, USAID, et M. Scott Dobberstein, Directeur de mission, (USAID – Mali) par le Dr John Nzungize. Les questions comme l’autonomisation des femmes et l’attrait des jeunes vers l’agriculture (par le biais des nouvelles technologies de l’information et de la communication) et de l’incubation agro-industrielle ont été aussi des sujets abordés.

Le Centre mondial pour l’agroforesterie (ICRAF) a présenté les impacts du « projet de mise à l’échelle des technologies agroforestières climato-intelligentes pour un meilleur accès au marché, la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Mali (SmAT-Scaling) » tandis que l’Institut international de recherche sur l’élevage (ILRI) s’est concentré sur le programme de mise à l’échelle des technologies d’élevage.

En qui concerne les voies et moyens de rendre l’agriculture plus attractive pour les jeunes, le Centre d’incubation et d’innovation en agro-business Tubaniso du Mali, soutenu par le Groupe de la Banque mondiale, devrait devenir le plus grand centre d’incubation et d’accélération du Sahel et ciblera des centaines d’agro-entrepreneurs, a noté le Dr Ramadjita Tabo. Il a également souligné la création d’une cité de l’innovation et de la technologie à la station de recherche ICRISAT à Sadore, dans le cadre du programme « Niger 2.0 » du gouvernement Nigérien. La cité est conçue pour accueillir notamment un centre d’accélération et d’incubation de start-ups et de petites entreprises, un centre de formation et de certification, une académie de codage, un centre d’affaires, un centre de données national et des chaînes de montage pour le numérique et d’autres équipements nécessaires aux start-ups pour l’idéation et le prototypage.

Project: Projet d’Africa RISING pour la diffusion à grande échelle des technologies pour les systèmes de production du sorgho et petit mil (ARDT-SMS)

Bailleur: USAID-Mali

Partenaires: Compagnie Malienne pour le Développement du Textile (CMDT), Catholic Relief Services (CRS), Mali Agricultural Market Trust (MALIMARK), European Cooperative for Rural Development (EUCORD), Association des Organisations Professionnelles Paysannes (AOPP), Institut d’Economie Rurale (IER), Aga Khan Foundation (AKF), my Agro, World Vision et ICRISAT.

CGIAR Research Program: CRP-Légumineuses à grains et céréales des zones arides.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow us