Sorgho

Des producteurs du Mali à coté de leur récolte

sorgho, Sorghum bicolor (L.) Moench, est connu sous différents noms : millet à grandes feuilles et maïs guinée en Afrique de l’Ouest, maïs kafir en Afrique du Sud, dura au Soudan, mtama en Afrique orientale, jowar en Inde et kaoliang en Chine (Purseglove, 1972). Aux États-Unis, on l’appelle généralement milo ou milo-maïs (tableau 1). Le sorgho appartient à la tribu des Andropogonae de la famille des Poaceae. La canne à sucre, Saceharum officinarum, fait partie de cette tribu et est un proche parent du sorgho. Le genre Sorgho est caractérisé par des épillets portés par paires. Le sorgho est traité comme une plante annuelle, bien qu’il s’agisse d’une graminée vivace et, sous les tropiques, il peut être récolté plusieurs fois.

Le sorgho est la cinquième culture céréalière la plus importante au monde en termes de production et de superficie récoltée. Cette culture tolérante à la sécheresse est cultivée sur 45 millions d’hectares, dont 75% de la superficie est concentrée dans dix pays : Soudan, Inde, Nigeria, Niger, Niger, États-Unis, Mexique, Éthiopie, Burkina Faso, Mali, Tchad. Le sorgho est une culture de base en Asie et en Afrique, cultivée à des fins alimentaires et industrielles.

La culture du sorgho est apparue avec l’élevage bovin comme une adaptation aux conditions sèches du Sahel. Les premières preuves archéologiques de l’utilisation du sorgho par l’homme datent d’environ 9000 ans avant notre ère et ont été découvertes à la frontière entre l’Égypte et le Soudan. Le sorgho a servi de modèle pour étudier l’influence des facteurs culturels sur la composition génétique et la répartition géographique des cultures. Ceci est particulièrement important pour comprendre comment fonctionnent les systèmes traditionnels d’échange de semences et, par conséquent, pour trouver des moyens efficaces de diffuser les variétés améliorées.

La stratégie mondiale pour la conservation du sorgho identifie trois grandes collections de matériel génétique sur la base de leur échantillonnage de la diversité des cultures, de la disponibilité des données de caractérisation et d’évaluation et de l’accessibilité et de la disponibilité du matériel et des informations connexes : ICRISAT, USDA-ARS banque de gène et le Bureau national des ressources phytogénétiques en Inde. Genesys conserve des informations sur près de 100 000 accessions, y compris celles détenues dans les banques de gènes USDA-ARS et ICRISAT.

FAO & Genesys